Livres

Psychanalyse des contes de fées, Bruno Bettelheim

psychanalyse-contes-fées-bettelheimPourquoi ce livre ?

Depuis trois mois, je travaille avec trois autres étudiantes de mon école sur la conception d’un thésaurus, c’est-à-dire une liste de termes mûrement réfléchie qui a pour but de simplifier l’indexation de documents. BREF ! Je vous passe les détails. Nous avons donc choisi de travailler sur les contes de fées. Au fil de nos conversations, l’une de mes “collègues” m’a alors prêté ce livre de Bettelheim, apparemment fort connu. L’occasion d’en savoir plus sur les contes et leurs sens cachés…

De quoi ça parle ?

Le psychologue Bruno Bettelheim analyse les contes de fées et démontre leur extrême importance pour les enfants. A la lecture ou à l’écoute des contes, ces derniers parviennent inconsciemment à résoudre leurs questionnements, à avancer sereinement dans la vie et à dépasser le complexe d’Œdipe et la rivalité fraternelle. L’auteur revient notamment sur des contes très connus, tels que Cendrillon, La Belle et la Bête, Les trois plumes, Blanche-Neige ou Le Petit Chaperon Rouge.

Mon avis

C’est la première fois que je lis de la psychanalyse et je n’en suis pas déçue ! Le plaisir de déchiffrer les contes de fées a été plus fort que la peur de ne rien comprendre. Car c’était bien cela qui m’effrayait avant que je me lance. Etonnamment, dès l’introduction, j’ai adhéré au discours de l’auteur et me suis laissée porter sans difficulté. N’ayez aucune crainte, donc, si vous vous lancez dans ce livre. Il suffit d’être concentré et intéressé par le sujet pour trouver du plaisir à cette lecture.

Le contenu, quant à lui, m’a appris beaucoup de choses : Bettelheim démontre au fil des pages que les contes de fées sont un exutoire aux soucis de l’enfant et aux problèmes qu’il rencontre inconsciemment. Le complexe d’Œdipe, notamment, est particulièrement décortiqué, à travers l’explication de plusieurs contes très connus. Ainsi, j’ai appris que le personnage de la mère, douce et gentille, était le côté positif de la marâtre, méchante et sans-pitié. Diviser ce personnage maternel en deux facettes (l’une bonne, l’autre mauvaise), est une façon de dire à l’enfant qu’il doit aller de l’avant en se séparant de sa mère parfaite (celle qui le nourrit et le protège) et en apprenant à se débrouiller seul.

Bettelheim explique aussi ce qu’est le fondement du conte de fées : il doit contenir un élément magique, punir le méchant et bien se terminer. Ainsi, l’auteur déplore les adaptations Disney qui ne punissent pas réellement les personnages mal-intentionnés. La belle-mère de Blanche Neige aurait dû, comme dans le conte original, mourir atrocement en portant des sabots chauffés au fer rouge. L’enfant a justement besoin de cette horrible punition pour se rassurer : le mal ne viendra plus jamais le déranger.

Passionnant, ce livre donnerait presque envie d’avoir un enfant sous la main pour lui lire des contes ! Si j’étais jeune parent, je m’empresserais d’acheter tous les recueils de Perrault et Grimm. Si les contes de fées raniment chez vous des souvenirs heureux ou si vous avez simplement envie de connaître leurs significations, je vous conseille donc cet ouvrage abordable et très instructif.

BETTELHEIM Bruno, Psychanalyse des contes de fées, éditions Pocket, 2006 (livre initialement paru en 1976), 455 pages

4 réflexions au sujet de « Psychanalyse des contes de fées, Bruno Bettelheim »

  1. J’avais aimé ce livre , j’adore les contes, mais j’ai appris dernièrement les maltraitances de Bettelheim au sujet de l’autisme… Connaissez-vous « Femme qui court avec les loups » de Clarissa Pinkola Estes?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s