Livres

Meurtres pour rédemption, Karine Giebel

meurtres-pour-redemption_karine-giebelPourquoi ce livre ?

C’est une bibliothécaire qui m’en avait parlé lorsque je faisais un stage auprès d’elle, et qui m’avait finalement donné son exemplaire perso. Elle avait adoré et me donnait son livre ? Ca me semblait assez fou pour la conservatrice de bouquins que je suis, mais j’ai accepté le cadeau avec plaisir.

De quoi ça parle ?

Marianne a vingt ans et elle est déjà condamnée à la prison à perpétuité, pour avoir violemment blessé… et tué, aussi. C’est son quotidien derrière les barreaux que l’on suit durant une grande partie du roman. La violence des mots, des gestes, les défis entre détenues, les vengeances des gardiens, les choix politiques, le chantage malsain… Un jour, on lui propose une offre : elle assassine et on lui offre une seconde vie. Un choix qui va bouleverser la vie de Marianne.

Mon avis

C’est ma dernière lecture de 2015 : elle fut sensationnelle. Bluffante. Les 985 pages (gloups !) se lisent sans problème. On est happé, séduit, intrigué par le quotidien de Marianne, qui s’avère dangereux et effrayant. Dans le si petit espace qu’offre une cellule de prison, il se passe beaucoup de choses injustes. La violence est omniprésente, comme exacerbée par la petitesse des lieux et l’étroite relation qu’entretiennent Marianne et ses gardiens.

L’héroïne, qui a la force et les faiblesses de Lisbeth Salander (personnage féminin charismatique de la trilogie Millénium), m’a immédiatement séduite. Je me suis attachée à cette jeune femme très rapidement et ç’en était fini de moi… J’ai souffert avec elle, savouré les rayons du soleil avec elle, espéré et déchanté avec elle… Même si nous n’avons aucun point commun, je me suis identifiée à Marianne. Bien joué Karine Giebel !

C’était mon premier roman de l’auteure et c’est décidé, je vais tous les lire ! Le style d’écriture, précis, froid, va droit au but. Cette plongée en enfer dans le quotidien des prisons françaises fait froid dans le dos… plus encore sous la plume de Karine Giebel, où tout est clair, net, efficace. Terrifiant.

La petite touche finale, ce fut les larmes aux yeux qui me sont apparues lorsque j’ai terminé le roman. Moi qui ne pleure jamais en lisant (et pourtant je suis une sensible), je n’ai pas pu résister à cette fin grandiose… inoubliable.

Un coup de cœur pour ce bouquin magistral ! Lancez-vous !

8 réflexions au sujet de « Meurtres pour rédemption, Karine Giebel »

  1. Rah, ce n’est pas la première fois qu’on me parle de ce bouquin en ces termes …
    Il va vraiment falloir que je le lise …

  2. J’ai lu les 3/4 du bouquin (et c’est pas rien vu le pavé), j’ai hâte de voir la fin grandiose parce que là je souffre pour 2 des personnages ! Marianne n’est pas tendre mais la vie ne lui a donné aucune chance ! Je t’en dis plus quand j’aurais fini !

  3. Ca y est j’ai fini ! J’ai pleuré comme une fillette à la fin. J’ai trouvé le livre très bien écrit, les 800 pages se lisent bien et dévoilent de manière très cynique le côté obscur de la justice. J’avoue que j’ai pas mal souffert avec Marianne et je m’accrochais à cette fin grandiose que tu annonçais et qui me laissait une lueur d’espoir. Je trouve la fin bien triste mais cohérente avec le récit. J’ai néanmoins hâte de passer à une lecture plus légère. Demain je commence l’anniversaire du roi de Marc Trillard. J’ai lu une chronique dans le Monde des livres qui m’a donné envie de le découvrir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s