Livres

Qu’avons-nous fait de nos rêves ?, Jennifer Egan

JenniferEganPourquoi ce livre ?

Il fait partie de la sélection du Prix de la Critique Littéraire de ma ville, auquel je participe.

De quoi ça parle ?

Très éclaté, le roman nous immerge, à chaque chapitre, dans la vie d’un personnage, à un moment donné de sa vie. Qu’ils soient enfant, parent, adolescent, jeune désabusé, ex-producteur de musique, journaliste au fond du trou, kleptomane, suicidaire, femme trompée, tous errent parmi les pages, ne se rencontrent pas forcément et ont un regard plus ou moins heureux sur le passé et l’avenir.

Mon avis

Déconstruit. Décousu. Mélancolique. Qu’avons-nous fait de nos rêves ? est un roman étrange, si étrange qu’on a du mal à s’y plonger. Alternant entre passé, présent et futur, mais aussi entre une bonne dizaine de personnages, on ne sait plus trop où donner de la tête. Qui est qui, à quelle époque sommes-nous… Ces questions sont constamment présentes dans l’esprit du lecteur. Loin d’être une lecture détente, c’est une lecture prise de tête qui l’attend à chaque chapitre. Les vies de ces personnages se recoupent : ils se croisent, se retrouvent des années plus tard, se séparent, se perdent de vue. Tous ne se connaissent pas mais ils ont un lien.

Unis par la nostalgie du temps passé, les regrets et les remords, les héros de ces pages ne nous touchent pas vraiment. Ils défilent devant nos yeux, sans qu’on ait le temps de s’y attacher. Sasha, jeune kleptomane, ouvre et ferme le récit. Elle apparaît, de temps en temps, dans les vies des autres personnages, et l’on parvient petit à petit à placer les pièces du puzzle pour comprendre sa vie. Mais sans plus d’intérêt…

En réalité, les destins de ces gens ne nous passionnent pas. Ils ne font pas grand chose, finalement, et préfèrent ressasser les souvenirs qui nous sont inconnus. Imaginez alors le désarroi dans lequel se trouve le lecteur, se sentant incompris, tout comme ceux qu’il heurte à chaque page.

Une cohérence, toutefois, qui mérite d’être soulignée : l’écriture de Jennifer Egan, tout autant déconstruite que le fond de l’histoire, nous plonge avec brio dans un flou triste et morose. Une fois la dernière page tournée, on se sent déprimé. Par chance, cela ne durera pas : sitôt lu, Qu’avons-nous fait de nos rêves ? est oublié.

EGAN Jennifer, Qu’avons-nous fait de nos rêves ?, Editions Stock, 2012 (2010 pour la version originale), 374 pages

Une réflexion au sujet de « Qu’avons-nous fait de nos rêves ?, Jennifer Egan »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s