Livres

Longues peines, Jean Teulé

longuespeines-jeanteuléPourquoi ce livre ?

J’aime particulièrement la plume de Jean Teulé. L’autre jour, en faisant mes courses, j’ai eu envie de quelques livres de poche, rapides à lire et faciles à transporter. Parmi ceux choisis au hasard se trouvait donc Longues peines.

De quoi ça parle ?

L’auteur dresse un portrait très réaliste des détenus et des surveillants d’une prison (on ignore laquelle mais peu importe). Ecrit à la manière d’un témoignage, en alternance avec des chapitres plus romancés, ce livre donne à voir l’ambiance de ce lieu morne et triste, où déambulent des personnages cruels et attachants, fatigués et détruits par la vie.

Mon avis

En achetant ce petit livre coloré, je ne pensais pas tomber sur une lecture assez dure. Non pas qu’elle soit difficile, mais elle met en scène des situations brutales ou saisissantes, provoquées par des êtres désespérés. Bien évidemment, cela ne m’a pas laissée indifférente. On rencontre donc Cyril, le nouveau surveillant maladroit et amoureux d’une toxico ; on observe Popineau, pédophile tabassé et violé par ses codétenus, enfermé avec deux autres types fous d’amour pour des femmes qu’ils ne connaissent pas ; on s’attache au directeur de l’établissement, marié à une femme détruite par trois fausses couches…

L’amour est au coin de chaque couloir, dans la cour, dans chaque cellule. Chacun s’accroche au peu d’espoir qui lui reste. Les longues peines de prison vont de paire avec les peines de cœur. Ce qu’ils veulent tous, au final, c’est être aimé, malgré les malheurs qu’ils ont engendré, les horreurs qu’ils ont commises. On ne les pardonne pas mais on les comprend. Jean Teulé parvient, en moins de 200 pages, à créer chez le lecteur une empathie pour les pires malfrats.

J’ignore si l’auteur a vraiment rencontré des surveillants de prison et s’est inspiré de leurs témoignages, mais cela serait tout à fait plausible. Un beau roman sur l’espoir et l’humanité en général.

TEULÉ Jean, Longues peines, Editions Pocket, 2011 (2001 pour la première publication chez Julliard), 185 pages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s