Expositions et visites

Cheveux chéris, exposition au Quai Branly

cheveuxcheris-expo-quaibranly-afficheIl y a quelques mois, en écrivant sur le film d’animation Rebelle, je vous avais parlé de cette expo chevelue proposée par le Musée du Quai Branly. Ca y est, je l’ai vue ! C’est avec Elise, du blog Les soirées de Lily, que j’ai découvert ce que cache cette affiche mystérieuse.

L’avantage d’avoir moins de 25 ans et d’être au chômage, c’est qu’on accède souvent gratuitement aux musées et expos. Ce fut le cas pour Cheveux chéris.

Cachée quelque part entre les collections permanentes du musée, l’exposition est assez courte (mais c’est parfait ainsi) et très hétéroclite. Photos, peintures, statues, vidéos, objets divers… tous ces supports se mélangent et se complètent. Le parcours est organisé par thématique : les cheveux comme moyen d’expression, objet de désir, souvenir, traumatisme, trophée, marque de richesse, marque du temps qui passe… Les œuvres exposées ne tiennent donc pas compte de l’époque de leur création, de leur origine géographique, de leur contexte artistique. Ainsi, la blondeur érotique de Brigitte Bardot côtoie Sainte Marie Madeleine, enveloppée dans sa chevelure ; un scalp asiatique précède les têtes réduites et poilues des Jivaros.

Au début, on est perturbé par ce mélange étonnant, mais on l’apprécie finalement. Les thématiques sont cohérentes et retracent très bien le rôle et la symbolique des cheveux.

Ce que j’ai préféré : le tableau de Jean-Jacques Henner, intitulé La liseuse (1883), les têtes momifiées toujours chevelues, les têtes réduites des Jivaros.

Ce que j’ai le moins aimé : les objets créés à base de cheveux (trop nombreux peut-être) : chapeau, coiffes, colliers, tenues, ceintures…

Ce qui m’a le plus émue : la vidéo montrant les femmes tondues durant la Seconde Guerre Mondiale pour avoir eu des relations avec des Allemands, mais aussi le médaillon contenant une mèche de cheveux de Marie-Antoinette (reine que j’aime particulièrement).

En conclusion, une belle expo, variée et étonnante. Profitez-en, vous avez jusqu’au 14 juillet 2013 pour y faire un tour. Si plus est, vous êtes pauvre et jeune, n’hésitez plus !

laliseusejeanjacqueshennerLa liseuse, Jean-Jacques Henner, 1883

4 réflexions au sujet de « Cheveux chéris, exposition au Quai Branly »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s