Livres

Les âmes perdues, Michael Collins


michaelcollins-amesperduesPourquoi ce livre ?

Il m’a été conseillé par Natalia, blogueuse et lectrice, spécialiste des conseils de lecture. Vous le savez, quand on me présente un polar, j’accoure.

De quoi ça parle ?

L’histoire se passe dans une petite ville américaine un peu paumée. Le soir d’Halloween, une petite fille âgée de 3 ans est retrouvée morte, écrasée par un véhicule. Lawrence, flic dépressif et solitaire, est prié par le maire et le commissaire de mener l’enquête. Mais le plus discrètement possible ! On soupçonne en effet Kyle Johnson, la star de l’équipe de foot locale. Le désigner publiquement coupable serait terrible pour l’avenir de la petite ville. Mais l’officier de police ne l’entend pas de cette oreille. Décidé à connaître la vérité, il dérange assez vite ceux qui l’entourent… et devra le payer, d’une manière ou d’une autre.

Mon avis

L’histoire est sombre, sans aucun doute. Dès les premières pages, une ambiance triste et morose est perceptible. La ville semble fantomatique, Lawrence, anti-héros par excellence, est défait par son divorce, bref, ça ne respire pas la joie de vivre ! Ce flic noie son chagrin dans l’alcool et déambule lentement dans les rues, enquêtant sur la mort de l’enfant. Solitaire, il n’a pas de famille ni d’amis. Il n’a que Lois, collègue et amante, qui le comprend plus ou moins.

Il ne s’agit pas seulement d’une enquête policière. Derrière se joue aussi la réputation de la ville et de ses habitants. Tout le monde sait mais personne ne dit rien. Certains sont trop frileux, trop honteux, d’autres trop impliqués… Lawrence, un peu trop curieux, va apprendre à ses dépends qu’il vaut mieux se mêler de ses affaires.

Même si l’histoire me semblait au début trop classique, déjà vue mille fois, j’ai été plusieurs fois surprise par la tournure des événements. Sans que l’on s’y attende, des éléments viennent perturber le récit et redonner un coup de fouet à l’intrigue. J’ai à plusieurs reprises émis des hypothèses qui se sont révélées fausses… et tant mieux ! L’auteur a donc su me surprendre et me donner tort.

Quelques critiques tout de même. D’abord, l’emploi du passé composé m’a beaucoup gênée ! Je suis une véritable adepte du passé simple dans les romans. Sans cela, je ne parviens pas vraiment à me plonger dans le récit. L’écriture de Collins m’a semblée bien trop descriptive, c’est sans doute le passé composé qui en est la cause…

Autre reproche : le méli-mélo. Soit je suis complètement à la ramasse, soit en effet, on ne sait pas, au final, qui a fait quoi. Je pense notamment à deux éléments dans l’histoire (je ne peux les révéler ici)… J’ignore toujours qui est l’auteur de ces actes, ce qui m’embête un peu.

A part cela, Les âmes perdues est un point de vue intéressant sur l’Amérique profonde et ses travers. On pourrait sans doute en faire un bon film noir.

COLLINS Michael, Les âmes perdues, Editions Christian Bourgeois, 2004 (2003 pour l’édition originale), 335 pages

Une réflexion au sujet de « Les âmes perdues, Michael Collins »

  1. Ahh merci ! Je viens de lire ce livre et je cherche désespérément quel est le fameau de l’histoire … Certains meurtres sont inexpliqués pour moi et je me sentais un peu bête de ne pas avoir compris mais ça me rassure!
    Si vous avez trouvé depuis le temps (j’en doute ) dites moi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s