Livres

Les témoins de la mariée, Didier van Cauwelaert

Pour le Prix de la Critique Littéraire de Puteaux…

TEMOINS_MARIEE_jaqu.qxdUn soir de décembre, Marc, un célèbre photographe tombeur de filles, annonce à ses quatre meilleurs amis qu’il est enfin tombé amoureux et que son mariage est déjà organisé. Sa fiancée, chinoise, arrive à l’aéroport deux jours après. Seulement, entre temps, Marc est mort dans un accident de voiture. C’est donc aux quatre amis de l’accueillir et de lui annoncer la terrible nouvelle. Rien de plus compliqué.

On suit alors tour à tour les points de vue d’Hermann, de Marlène, Jean-Claude et Lucas, tous plus ou moins perturbés par l’arrivée de la jeune Shanghaïenne. Parce qu’elle ne réagit pas du tout comme ils l’avaient prévu : eux, si bouleversés par leurs vies cabossées, coincés par un si malheureux hasard ; elle, entraînante, joyeuse et désirable, prête à tout pour s’intégrer dans cette nouvelle vie à la française.

Les quatre amis bouillonnent : non, ils ne peuvent pas lui dire, à cette femme si pétillante, que son (ex) futur mari est mort. Non, ils ne peuvent plus lui cacher. Alors ils la suivent, lui obéissent au doigt et à l’œil, la laissent faire les magasins et visiter Paris à sa guise. Fascinés, ils la désirent aussi. Elle les excite, réveille leurs pulsions, leurs problèmes, leurs interrogations.

Et puis le roman bascule : et si cette Yun-Xiang le faisait exprès ? Et si finalement, elle savait la vérité et jouait avec leurs nerfs ? Elle réconforte les uns, bouscule un peu les autres, comme si Marc, à travers elle, leur donnait un dernier coup de pouce. Chacun s’interroge alors.

Les témoins de la mariée est donc un joli roman, facile à lire et assez intriguant. Nous aussi on aimerait savoir qui est vraiment cette jeune femme ! Pourtant, on finit par se douter de la réponse, confirmée aux trois quarts du livre. Et puis la fin est un peu pathétique, trop fleur bleue. Entre sensualité et suspense, ce roman de Didier van Cauwelaert est avant tout une histoire d’amitié entre quatre adultes tous un peu abîmés par la vie et leur mentor, qui, même décédé, continue de prendre soin d’eux par le biais d’une jeune femme atypique.

CAUWELAERT (van) Didier, Les témoins de la mariée, Editions Albin Michel, 2010, 248 pages.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s