Livres

La petite maison dans la prairie (t.1), Laura Ingalls Wilder

petite-maison-dans-la-prairie-1-laura-ingallsPourquoi ce livre ?

Il m’a été offert par Laura, du blog Aimer les Dimanches , lors d’un swap entre deux Laura ! Quelle belle couverture ! J’avais très envie de me le garder pour le printemps. Il y a quelques jours, Laura m’a proposé une lecture commune, puisqu’elle aussi dispose de ce roman. J’ai accepté avec plaisir !

De quoi ça parle ?

La petite maison dans la prairie est le premier tome d’une série de huit romans (semble-t-il), racontant l’histoire de son auteure : les aventures d’une famille de pionniers américains du XIXe siècle, traversant l’Amérique à bord d’un chariot. Dans ce tome-ci, la famille s’installe dans une prairie, dans laquelle elle va devoir tout inventer, tout construire…

Mon avis

Vous connaissez bien évidemment ce titre, popularisé par son adaptation en série télévisée durant les années 70-80. Personnellement, je n’avais jamais suivi les aventures de la famille Ingalls, ni par la série, ni par les romans. Je n’en connaissais donc que très peu de choses. Grâce à cela, j’ai commencé ma lecture sans a priori. Après quelques recherches, il semblerait que la série TV soit un peu culcul la praline et qu’elle soit bien différente des bouquins (pardon si ce n’est pas le cas).

Revenons à ce premier tome : outre la couverture conçue par Anaïs Massini, jolie et printanière, le texte m’a bien évidemment séduite ! Une écriture simple, sans fioritures, au présent simple, qui déconcerte un peu au début quand on n’est pas habituée aux romans jeunesse. Etant tout à fait adapté aux jeunes lecteurs, ce roman ne leur posera donc aucune difficulté. Je me suis ensuite laissée entraîner par les aventures de cette petite famille, s’établissant librement au milieu d’une prairie. On suit avec plaisir leur installation, leurs relations avec le voisinage, loups, autres pionniers ou Indiens. C’est un véritable voyage dans le temps et dans l’espace que nous propose Laura Ingalls : la jeune Amérique est là, sous nos yeux, verdoyante, sauvage, pleine de promesses. On se croirait dans la cabane en bois construite par le père, aux côtés des enfants.

Une très jolie balade sans grands rebondissements, mais qui fait chaud au cœur. On en redemande : la suite viendra rejoindre ma bibliothèque je pense, surtout dans cette belle édition colorée !

Merci Laura, de m’avoir offert ce beau roman ! Vous pouvez découvrir son avis sur son site Mille Vies en Une. blog

Livres

Serum (s.1 ep.1), Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza

serumPourquoi ce livre ?

J’ai découvert cette série par l’intermédiaire d’Aniouchka, qui en vante les mérites dans plusieurs de ses vidéos. L’apercevant à la Fnac, je me suis laissée tenter.

De quoi ça parle ?

L’histoire débute par une course-poursuite mystérieuse : une jeune femme paniquée fuit on ne sait qui dans les rues de New-York. Des hommes la pourchassent jusque dans un parc et n’hésitent pas à lui tirer dessus. Par miracle, la victime survit. Débute alors l’enquête, menée par la détective Lola Gallagher. Qui est cette femme ? Qui sont ses bourreaux ? Pourquoi veulent-ils la tuer ?

Mon avis

Pour le moment, je n’ai lu que ce premier tome. Je ne connais donc pas encore toutes les ficelles de l’histoire. Mais alors que le suspense devrait être haletant, je reste sur ma fin et suis un peu déçue : certes, l’intrigue est mystérieuse et donne envie d’en savoir plus. Pourtant, ce premier tome n’est qu’une introduction. Il ne se passe finalement pas grand-chose. La quatrième de couverture révèle d’ailleurs le chapitre final de ce premier opus. Un peu dommage, au vu du nombre de pages (182 exactement).

L’écriture, quant à elle, reste simple et efficace. On sait qu’on ne lit pas un chef d’œuvre de la littérature, mais le contrat est rempli : l’intrigue policière est là, les personnages sont bien dessinés, le suspense tient le lecteur à chaque fin de chapitre… Un bon petit roman d’été, en somme, qu’il faut sans doute aussitôt enchaîner avec le deuxième tome, pour ne pas rester insatisfait.

LOEVENBRUCK Henri, MAZZA Fabrice, Serum, saison 1, épisode 1, éditions J’ai lu, 2012, 182 pages