Livres

Lorsque j’étais une oeuvre d’art, Eric-Emmanuel Schmitt

oeuvre-dart_schmittPourquoi ce livre ?

C’est mon adorable tutrice de stage qui me l’a offert en revenant d’une virée en librairie. Plutôt court, il arrivait pile poil au moment où je terminais un autre roman alors j’ai enchaîné avec celui-là.

De quoi ça parle ?

Un homme, seul et désespéré, s’apprête à sauter d’une falaise, quand un étrange monsieur lui demande 24h pour le faire changer d’avis. Ce drôle d’énergumène, artiste mondialement reconnu prénommé Zeus-Peter Lama, va transformer le dépressif en véritable œuvre d’art, lui ôtant toute humanité au profit de son art.

Mon avis

Lorsque j’étais une œuvre d’art est un roman tout aussi farfelu que l’artiste de l’histoire : parfois amusant, parfois triste ou même scandaleux, il a le mérite de ne pas laisser indifférent. La transformation du héros en œuvre d’art, la manipulation de son corps, la disparition de sa capacité à penser et s’exprimer sont tout autant de pistes de réflexion autour de l’art. Schmitt pose discrètement des questions philosophiques : qu’est-ce que l’art ? Comment définir l’être humain ? Est-ce que tout peut être art ?

C’est donc plutôt un conte philosophique qu’un roman contemporain : les lieux sont imaginaires et indéfinis, la maison de Zeus fantasque, les personnages flous, plein de poésie… Tout cela n’est que prétexte à la réflexion. On se croirait dans un film de Tim Burton, le morbide en moins.

Je n’ai donc cessé de me poser des questions sur l’art grâce à ce petit bouquin, mais j’ai finalement assez peu apprécié l’intrigue. Je ne me suis pas attachée aux personnages, et même si cela n’est sans doute pas le but de ce roman, c’est une chose qui m’a manquée.

A lire si le sujet vous intéresse, car c’est néanmoins une bonne façon de s’interroger, surtout aujourd’hui, où le débat « c’est de l’art / ça ne l’est pas » fait fureur lorsqu’un Jeff Koons s’installe à Versailles ou que les musées s’ouvrent à l’art moderne et au design d’objet.

SCHMITT Eric-Emmanuel, Lorsque j’étais une œuvre d’art, éditions Le Livre de Poche, 2014 (première édition en 2002), 253 pages

2 réflexions au sujet de « Lorsque j’étais une oeuvre d’art, Eric-Emmanuel Schmitt »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s