Livres

Les revenants, Laura Kasischke

Les revenantsBonjour à tous ! Eh bien ça y est, nous sommes en décembre, depuis quelques jours déjà. L’année 2011 est passée si vite que je n’ai pas eu le temps de lire tous les livres que je voulais lire, d’acheter tous les livres que j’avais prévu de lire un jour, de voir tous les gens que je ne vois plus… C’est dingue.

En attendant, moi, vu que j’aime la neige, ben j’aime décembre. Pas de chance, cette année, pas de neige. Du coup, j’aime pas trop ce décembre-là. Il est assez gris, froid, pluvieux. Je me calfeutre sous la couette avec un livre pas loin et du travail. Faut pas croire, la dernière année d’étude, c’est pas comme les autres. On a du temps, certes, mais on a du boulot. Plein.

Bon, sinon, j’ai quand même lu un livre depuis celui de Véronique Ovaldé (ouaaahhhouuu). Un livre, c’est vraiment beaucoup, n’est-ce pas !? Bon, on arrête de faire les grincheux, maintenant. Un livre, c’est déjà bien. Non ? Et puis on n’est pas là pour compter, seulement pour se régaler.

Tout ça pour dire (oui, je suis bavarde et alors !?) que j’ai lu Les revenants de Laura Kasischke (le “i” est coincé entre 2 “s”, puis “ch” puis “ke”… c’est dur à retenir, bon sang !).

L’histoire (je vais essayer de faire simple, c’est pas gagné !) : Un couple d’adolescents américains, Craig et Nicole, a un accident de voiture. Jusque là, rien de super extraordinaire même si c’est pas joyeux-joyeux. Il y a une témoin, Shelly, une adulte un peu névrosée. Elle essaye de témoigner mais personne ne veut entendre ce qu’elle a à dire. La jeune fille, Nicole, est morte. Craig, l’amoureux transi inconsolable est accusé de meurtre. Voilà le tableau.

Le nœud, le bazar, le truc qui fait mouche et qui fait démarrer l’histoire : Perry, le coloc’ de Craig, croit voir Nicole à plusieurs reprises et il n’est pas le seul. Il décide d’enquêter à l’aide d’un ami et d’une prof obnubilée par la mort. Là, on se dit : mais c’est quoi ce bazar !?

En fait, Les revenants est un roman très mystérieux, basé sur la disparition d’une fille. En gros, la question, c’est "Nicole est-elle vraiment morte ?”. Tous ceux qui essayent d’en savoir plus sont parfois piégés, parfois harcelés, tourmentés, on sent bien qu’il y a un problème.

Voilà !

J’ai bien aimé (superbe critique n’est-ce pas ?). Mais j’ai été déçue par la fin. Je m’attendais à un rebondissement soudain, un truc-de-fou qui fait sursauter, qui nous brûle les yeux tellement c’est dingue, bref, voilà. Mais non. Le fil de l’histoire et le suspense se déroulent petit à petit. Résultat : à la fin, rien. L’auteur confirme ce qu’on a compris dans les 200 dernières pages (j’exagère mais c’est un peu ça).

Juste une chose : le livre est beau. Je ne sais pas pourquoi, j’ai passé du temps à l’admirer entre deux chapitres ou avant d’entamer ma lecture. Les pages sont bien blanches, la couverture est mystérieuse, épurée… ça m’a plu.

Je conseille donc Les revenants à tous les fans de romans américains qui parlent de campus et d’étudiants bizarres, à tous les intrigués, à ceux qui aiment les beaux romans, les histoires sombres, parfois palpitantes, aux gens attirés par les histoires morbides ou celles sur les esprits/les fantômes, et bien sûr, à tous ceux qui veulent savoir si Nicole est morte ou non.

KASISCHKE Laura, Les revenants, Christian Bourgeois Editeur, 2011, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Eric CHEDAILLE, 588 pages

Une réflexion au sujet de « Les revenants, Laura Kasischke »

  1. Coucou !!
    Les premiers flocons de neige tombent enfin sur le nord de la lorraine, ça sent bientôt Noël.
    Je te souhaite de bonnes et heureuses fêtes de fin d’année ainsi qu’à tout les fidéles lecteurs « De ma plume à vos oreilles ».
    Gros bisous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s