Livres

Vous plaisantez, monsieur Tanner

vous-plaisantez-monsieur-tanner_jean-paul-duboisPourquoi ce livre ?

J’ai oublié qui m’en avait dit du bien sur Twitter, mais j’avais noté le titre dans ma wish-list et il y a quelques mois, en fouinant dans une bouquinerie, je suis tombée dessus, à un prix dérisoire (1 ou 2€ je crois). La seconde d’après, il était dans mon sac.

De quoi ça parle ?

Paul Tanner hérite de la maison familiale à la mort de son oncle. Il quitte sa petite vie tranquille pour se consacrer à la rénovation de la demeure… à son grand malheur, il va côtoyer tous les corps de métier du bâtiment, qui vont lui en faire voir de toutes les couleurs !

Mon avis

Avant même de commencer ma lecture, j’étais déjà à moitié séduite, d’abord par l’avis positif qu’on m’avait donné sur ce roman, ensuite par l’annotation au crayon de papier découverte sur la page de titre de mon exemplaire :

vous-plaisantez-monsieur-tanner_page-titre

L’opération séduction eu lieu à vitesse grand V en quelques pages : je savais déjà que j’allais adorer ce court bouquin, aux chapitres brefs. Quel style ! Jean-Paul Dubois sait indubitablement écrire ! C’est une plume pleine d’humour, riche en vocabulaire, sarcastique. On glisse de chapitre en chapitre avec délectation, aux côtés de ce monsieur Tanner décidément très malchanceux. Il emploie les pires artisans pour rénover sa maison, ce qui déclenche de savoureux dialogues et descriptions.

Je n’aime pas lire des citations d’ouvrages sur les blogs, mais je vous en glisse une ici, qui résume parfaitement le pitch du bouquin et le style de l’auteur :

vous-plaisantez-monsieur-tanner-citation2

J’ai bien ri en découvrant cette magnifique phrase, je tombais sous le charme du talent de l’écrivain. Efficace et décalé, c’est un roman de 200 pages (grand format) qui fait du bien. On le lit vite, on s’amuse, on se délecte de l’écriture… Un livre à avoir en cas de secours, en cas de besoin, pour un moment léger et réjouissant !